Le château de mon père 2014

 

vue du château depuis le bourg

vue du château depuis le bourg

2014 04 StS  5 2014 04 StS 2 2014 04 StS 3 2014 04 StS 4

Dans quel abîme t’es-tu enfoncé, père faraud, au cours de ces mois de mutisme au regard ramassé?

Qu’as-tu flairé d’inéxorable maladorant, qui t’a retenu morne sur le seuil?

peu soucieux d’y aller, peu curieux d’au-delà,

ahuri de nous voir trainer encore,

comme si le départ, que nous retardions, était le nôtre et non le tien.

 

commentaires

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s